. : : s t e p h a n e . i n f o : : .
10 commentaires

Salut le 26 Nov 2006 
Je trouve que c'est quand même une vision apocalyptique de ces fameuses dettes.
Je ne pense pas que les dirigeants d'un pays feraient la "bourde" de laisser échouer un Etat au "paysage" historique aussi étendu et ancien que la France...

Economie 4G3W le 26 Nov 2006 
La matière a beaucoup à voir avec le besoin généralisé d'assainir l'Economie Classique.
La pratique de datevaluation de l'argent résoudrait le problème de ces déficits croissants de part le monde.
Je vais linker sur mes blog theories.
FilipeAlvesFerreira

La faillite de la France le 26 Nov 2006 
J'ai entendu dire que depuis quelques mois et dans certaines agences de notation la France n'est plus notée triple A.
Je crois par ailleurs que l'on peut lire entre certaines lignes depuis ces 4 dernières années:

-Le Pen comme celui qui représente le vote démocratique anti partis de gouvernement a été au 2ème tour en 2002. aujourd'hui ces électeurs n'ont pas été convaincus s'être trompés alors.

- Alors que 93 % des politiciens appelaient à votre Oui au référendum de mai 2005, c'est le non qui est passé avec 55 % des suffrages.

Les français ne croient plus et ne font plus confiance à leur classe politique tous partis sociaux démocrates confondus. Les médias nous ressassent le contraire mais les français dans le secret de l'isoloir vont sanctionner tout cela en mai 2007 et sans faire de bruits aujourd'hui.

Partant de là, ce sera la fin de l'état providence et d'abord pour les sans droits. Puis se sera la réforme de l'état et une coupe drastique dans les effectifs publics.

Ainsi que dans l'assurance chômage et les français seront contraints de se remettre à travailler pour gagner leur vie. Et le déficit public sera déclaré inconstitutionnel.

Il n'y aura pas de faillite de la France et ceux qui travailleront seront récompensés en fonction de ce qu'ils produiront.

C'est aussi le scénario de la raison et dans la force naturelle des choses à se mettre en place, celui-ci est tout autant crédible. Y a-t-il là une "fenêtre de tir" à une renellion urbaine de tous ceux à qui on aura pris leur os ? Même eux savent que la "farce" est jouée et que l'on ne peut tondre un œuf. il leur faudra à eux aussi de se remettre au travail et l'Etat reviendra tout simplement à une place plus normale.

autre question le 27 Nov 2006 
Bien entendu, comme tu le dis, les reactions populaires seraient largement plus violentes que ce que les auteurs sous entendent.
De plus, quid des départs massifs vers l'etranger des fameuses forces vives (moi le premier!), laissant sur place ceux qui n'ont ni les moyens professionnels, ni humains de fuir le navire?
Cette emigration est déjà perceptible et ne fera que croitre dans les années a venir.
Qui osera en parler?

économie ou idéologie le 27 Dec 2006 
La France va mal, certe, en priorité sur le plan économique. Car elle ne pourra plus distribuer ce qui lui manque, de la richesse crée par la croissance (dans le privé). La dette est énorme.
C'est ce que j'expliquai à des amis il y a quelques années dans ma bonne ville de Charente arrivée à une quasi faillite. Leur expliquant les raisons de cette catastrophe annoncée au niveau local dont ils ne voyaient pas, par naiveté peut-être, l'hécatombe.
Je leur laissai entrevoir dans les années à venir (chose difficile) un identique phénomène à un autre niveau, celui national. Car les ingrédients sont les mêmes, on sème des fonctionnaires, on récolte de plus en plus d'impôts et on emprunte à tour de bras, résultat la misère arrive avec tout ce que cela signifie.
Certe, ce livre est un roman, mais il explore les méandres d'un scénario catastrophe possible.
Alors pourquoi en est t'on arrivé là et comment. C'est à ces questions qu'il faut répondre pour comprendre et peut-être pouvoir expliquer, avant l'échéance fatale.
La réponse à la question qui mine la France depuis très longtemps : c'est l'idéologie du socialisme réel qui semble avoir pris naissance chez nous auprès des Jacobins de 1793 et qui serait à l'origine des totalitarismes en europe. Voir le livre "les logiques totalitaires en Europe" sous la direction de Stéphane Courtois.
Oui la France ne pourra avancer sans faire le bilan de son passé communiste et de son corollaire l'économie socialiste. Idéologie qui s'est répandue dans toute son administration et son sydicalisme. Et qui aujourd'hui bloque le pays.
Je rappelle les enquêtes de Jean-francois Revel, qui apporta les preuves en 1979 du financement direct du PCF par L'URSS et en 1980 du volontariat de Georges Marché à travailler en Allemagne.

En conclusion, quelques phrases qui résument cet état de fait "la France est le dernier pays soviétique d'Europe de Chantal Delsol" et "la France est un modèle (économique) soviétique réussi par Jacques Lesourne" une dernière question à méditer, posée il ya quelques mois : qui a peur de Soljenitsyne.

L'échéance se rapproche le 21 Jan 2007 
Je viens de finir "Le jour où la France à fait faillite" et je crois que tout ça va arriver plus vite et avec plus d'intensité que décrit dans le livre. C'est comme une voiture qui a pris de la vitesse sur une pente et que rien ne peut arrêter, et au contraire le mouvement s'accélère... A part ça, je ne COMPRENDS PAS comment un état peut vivre à crédit à ce point! C'est une façon de fuir la réalité complètement irrationnelle; enfin 2 et 2 font toujours 4, il me semble!

Comment ne pas comprendre ! le 11 Mar 2007 
Pourquoi un tel état de fait en France perdure-t-il ?
C'est pourtant simple. Il y a là une évidence tenant à notre système électoral. Nous avons en France un nombre plus important que partout ailleurs de gens qui profitent du système par rapport à ceux qui sont contributeurs net. Par ailleurs nos hommes politiques font de la politique leur gagne pain et l'on vit bien en faisant ce métier. Dans une telle conjoncture de plus en plus de personnes sont dans le besoin et la classe politique a beau jeu et le beau rôle de leur venir en aide (avec l'argent des autres) comme le chevalier blanc et de faire perdurer le système.
En face tous ceux qui contribuent sont de moins en moins riches et n'ont d'autres choix que de voir leurs situations s'appauvrir.
Donc toutes ces situations contribuent de plus en plus vite à conduire ce système dans le mur. C'est bien toujours l'excès en tout qui conduit à sa perte. Comme il devient, pour un nombre de plus en plus grand de personnes plus intéressant de ne rien faire que de travailler, il y a moins de "production de richesse" donc moins de croissance et le coût de cette assistance étatique pèse de plus en plus lourd sur ceux qui restent à contribuer et sur la dette qui gonfle. Tous ceux qui le peuvent et qui trouvent ce système injuste, s'en vont et accroissent la pression sur ceux qui restent. L'effet ciseau qui va en s'accroissant.
C'est donc inéluctable que le système va aller à la faillite. Le tout est de savoir quand et dans quel état se trouvera la France avant d'entamer son rebond. Beaucoup et en nombre de plus en plus grand vont y laisser des plumes. Tous ceux-là ont intérêt à faire exploser le système le plus vite possible pour reconstruire.

Comme le phoenix, il lui faut mourir avant que de renaître.

Ceux qui savent créer des richesses, le sauront encore demain quand le système rebondira. Mais tous les autres et surtout ceux qui ont été élevés dans la fiction qu'il n'y avait pas besoin de se lever le matin pour aller gagner sa vie, vont déchanter et celà va être dur pour eux.

Mais tout ceci va permettre à la France de rebondir encore plus fort. Il n'y a qu'à voir ce que peut apporter le libéralisme à la plus collectiviste des structures telle qu'a été la Chine. En moins de 10 ans le niveau de vie de toute la population a doublé. Et ses dirigeants ont très bien compris les ressorts de cet enrichissement. Depuis 5 ans ils ont amélioré en permanence le concept de la propriété privée et sa transmission, ce qui était semble-t-il une gageure dans un pays où il y a peu tout appartenait à l'Etat. Il viennent aujourd'hui de refuser de légiférer sur le contrat de travail. Ils savent que c'est le ver qu'ils mettraient dans le fruit.

De bons élèves du plus parfait libéralisme. Laisser les individus s'entendre entre eux. Pour le bien du vrai plus grand nombre.

Alors à vos bulletins de vote.

Si la branche maladie de la sécurité était mise en concurren le 22 Mar 2007 
voir le site suivant:
http://www.sesoignerlibrement.com/

Heum... rappel. le 20 Jun 2007 
Libéralisateur est bien gentil dans son éloge de la Chine comme el Dorado du gentil petit libéral qui veut travailler plus pour gagner plus, mais faut-il lui rappeler qu'il parle ici d'un pays alliant le pire du communisme (absence de liberté de la presse, de liberté de pensée, de liberté de surfer où on le désire sur internet, parti unique, au moins 10 000 executions par an, emprisonnement des opposants, etc.) et le pire d'un capitalisme sauvage, sans loi ni foi, si ce n'est celle en le sacro-saint PROFIT, la rrrrentabilité, le travail des enfants, aucune sécurité sociale(ni sécurité tout court, d'ailleurs) pour les employés souvent exploités des usines des grandes marques du monde, notamment Nike,Gap et tant d'autres ?... certes,ce pays n'est pas dénué d'attraits pour le jeune madeniliniste aux dents longues ( et pour les autres), mais on peut se poser des questions quant à la moralité ( d'un point de vue kantien) d'un tel engouement...

La Chine n'a rien de capitaliste par Stéphane le 20 Jun 2007 
Ce n'est pas parce que les journaux déclament à qui mieux mieux que la Chine est "devenue capitaliste", sauvage ou non, que cela correspond à la moindre vérité.

Le capitalisme n'est pas un système d'échange de biens et de services basé sur la monnaie (ce que le communisme n'a jamais cessé d'être d'ailleurs) pas plus qu'un mode industriel de production. C'est un système fondé sur la propriété privée. Propriété de son corps, de ses biens, de sa maison. Or, il y a peu d'endroits dans le monde où la propriété est autant violée qu'en Chine - par le gouvernement.

La Chine n'est pas capitaliste. Pour ceux qui en douteraient, je conseille la lecture de l'excellent ouvrage de Thierry Wolton, Le Grand Bluff Chinois (le lien fait référence à une critique du livre).

 


Stephane.info n'est pas responsable des commentaires exprimés.
Seuls les membres avec un compte vérifié peuvent écrire des commentaires.