Le Meilleur Des Mondes

 


 
Navigation

Accueil

Nouvelles du Site

Politique

 

Blog

Wargames

Recherche

 
PostsFil RSS 2.0

Page de garde

Archive 2017

Archive 2010

 
Compte Utilisateur

Vous n'êtes pas connecté.
  Connexion
  S'inscrire
  Compte oublié?

 
Langue

  français seulement

 

 

    

 Défi pour la Terre  le 18 Jul 2005
Hier, au cours du no man's land intellectuel qui se déroule sur TF1 entre la fin du journal et le début du film du dimanche soir (lesquels ne sont pas forcément meilleurs), j'ai assisté par inadvertance à une séquence d'une bêtise traumatisante: le Défi pour la Terre. Dans une laborieuse mise en scène à l'humour aussi frais et spontané qu'une publicité polonaise de 1950 pour l'adhésion au Parti, le message-force était le suivant: il faut fermer le robinet pendant qu'on se brosse les dents. Pour économiser l'eau, donc préserver l'environnement, donc sauver la planète. Bluffant de profondeur! Qui peut donc être à la source de cette idée forte?

L'émission de quelques minutes était produite par l'organisation du défi pour la terre, elle-même sponsorisée par EDF (entreprise nationalisée), la Fondation Nicolas Hulot (pour la nature et l'homme - dans cet ordre), et l'ADEME (l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie.) Le défi pour la terre est donc bien né, avec autant de fées bienveillantes penchées sur son berceau. La sauvegarde de la planète passerait-elle donc par l'Etat? Quelle idée nouvelle!

Le défi pour la terre ne pointe pas directement sur la fondation Nicolas Hulot, bien qu'il mette abondamment son fondateur en scène; il redirige sur planète nature, le portail de la fondation. Oui, la fondation Nicolas Hulot a son propre portail! Parce que j'imagine que ce site a un tel succès qu'il faut rediriger l'afflux des visiteurs pour éviter la surchauffe des serveurs (ce qui pourait contribuer à l'élévation de la température terrestre, une conséquence regrettable.) Je constate en tous cas que le budget de développement web de l'association est bien dodu; internet semble écologiquement compatible, ce qui est toujours ça de gagné.

On peut facilement aller voir qui compose le conseil d'administration de la fameuse fondation. Hormis Nicolas Hulot, un individu ontologiquement pur qui a brûlé par ses voyages autour du monde plus de kérosène que n'importe quel homme d'affaires occidental, on trouve le Délégué Général de la Fondation EDF, le chef du Bureau des Groupements et Associations du Ministère de l'Intérieur, la sous-directrice des actions éducatives et de la formation des enseignants du Ministère de l'Éducation Nationale, le Haut Fonctionnaire au Développement Durable Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable... La défense de l'environnement passe largement par les bureaux de fonctionnaires.
Cette belle brochette de bureaucrates s'accompagne pourtant de quelques ajouts issus du secteur privé: le directeur de la section Développement Durable de l'Oréal, et le Président de la Scamark. Cette dernière entité, au cas où vous vous poseriez la question, est une société du groupe E. Leclerc et produit les 2'300 références de "marques repères" vendues à bas prix dans les supermarchés de l'enseigne.

Quel militant écologiste pur jus ne se réjouirait pas de cette alliance saine entre un porte-parole du mouvement écologiste, l'administration d'Etat, un pilier de l'industrie agro-alimentaire et enfin, un directeur du plus grand groupe mondial de cosmétiques?
Bien sûr, il n'y aura personne pour dénoncer cette situation de collusion manifeste - les théories du complot ne sont applicables que si la CIA, le complexe pétro-chimique américain ou l'Internationale Juive peuvent être impliqués. Si de bêtes industriels s'acoquinent avec les écologistes (excellents vecteurs communautaires de publicité) et avec les pouvoirs publics (qui peuvent ériger quelques réglementations adéquates contre la concurrence), on ne va pas en faire un fromage.

Avide du soutien de célébrités, nous découvrons que la Terre, par l'entremise de la fondation, dispose d'une escouade d'ambassadeurs! Ce sont les meilleurs d'entre nous - qui se recrutent comme par hasard dans les rangs des acteurs, chanteurs, écrivains et sportifs. Ni politiciens, qui n'auraient pas osé, ni scientifiques, qui sont responsables de la technologie, donc de tous les malheurs du monde. Pour être Ambassadeur de la terre, il faut être capable de déblatérer un texte devant une caméra ou d'être ex-champion du monde de 400m haies. Ca, ça l'impressionne, la Terre. Pensez-y, ces gens-là pèsent plus que vous.

On apprend donc qu'Isabelle Adjani trie ses emballages, éteint ses appareils au lieu de les laisser en veille, préfère une douche rapide plutôt qu'un bain, installe un chauffe-eau solaire ou du chauffage au bois (ou prévoit probablement de le faire faire par quelqu'un d'autre) et que, pour les vacances, elle préfère le train. On voudrait nous faire croire qu'Isabelle Adjani, créature diaphane et névrosée, se mêle au bas peuple dans un wagon de train dans la période des vacances si propice aux odeurs de sueur? Même en première classe, je n'y crois pas une seconde.
Enki Bilal, plus médiocre ou plus sincère, se contente de trier ses emballages, de choisir des appareils économes en énergie (pas fou) et des produits respectueux de l'environnement. A quand ses bandes dessinées sur papier recyclé?
Et il y en a des dizaines comme ça.

Quant au site de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie, elle explique la stratégie derrière la campagne du Défi pour la Terre:

Un slogan à retenir: "Économies d'énergie. Faisons vite, ça chauffe."
Ce slogan moteur illustre les 3 objectifs fondamentaux de la campagne:

  • Alerter sans dramatiser,

  • Inciter à agir pour une cause d'intérêt général,

  • Montrer des gestes simples et de bon sens à mettre en oeuvre en les expliquant.

    Enfants dressés à l'écologie, futur recrues de l'Armée du Bien, éteignez la lumière quand vous quittez une pièce; non pas parce que l'électricité est chère, surtout quand on la gaspille - ce raisonnement petit-bourgeois à base de coûts et d'économies n'est qu'un point de vue égoïste dépassé - mais bien parce que La Survie De La Planète Terre Et De La Race Humaine Sont En Jeu. Mazette, si ça c'est pas de l'intérêt général de première catégorie!

    Bien sûr, en écrivant cela, je ne fais qu'alerter sans dramatiser le moins du monde. En achetant des Marques Repères™ au supermarché Leclerc du coin, en demandant à maman d'acheter du maquillage chez l'Oréal, parce qu'elle le vaut bien, plutôt que chez ces chacals pollueurs d'Américains qui bossent chez Gemey-Meybelline, et enfin, en insistant auprès de papa pour qu'il regarde Nicolas Hulot quand il passe à la télé... La planète sera sauvée, cela ne fait aucun doute. Ce sont des gestes simples et de bon sens que n'importe quel enfant pourra mettre en oeuvre en les expliquant (à ses parents interloqués.)

    Il y aurait beaucoup à dire sur ce dossier, mais je vous laisse visiter vous-même les liens fournis plus haut dans ce post, c'est presque parodique. Au milieu de ce salmigondis bureaucratique et moralisateur dégoulinant de paternalisme, vous y trouverez matière à une réflexion certainement plus profonde que les différents appels solennels à fermer le robinet pendant que vous vous brossez les dents.

    Le Défi pour la Terre est aussi, visiblement, un défi à l'intelligence.

  •  

    Contenu sous copyright(©) [Lire] [Plan du site] [Accueil]
    . : : s t e p h a n e . i n f o : : .
       "Mieux vaut étendre le jeu que restreindre les joueurs." -- Eric Wujcik